arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon

Quatrième sommet mondial – Réunion des maires

Date de publication :
19/10/2023
Type de contenu :
Partager :

— 2 minutes temps de lecture

Du 19 au 21 septembre 2023, le Réseau des villes fortes a tenu son quatrième sommet mondial à New York, qui a rassemblé plus de 240 participants, y compris des dirigeants de villes et des praticiens représentant plus de 115 villes de 50 pays à travers le monde. Le sommet a comporté 11 événements et a permis aux responsables municipaux de divers contextes de partager et d’apprendre des pratiques prometteuses pour la prévention de la haine, de l’extrémisme et de la polarisation menée par les villes. Un aperçu complet du sommet est disponible ici .

Le programme comprenait une réunion des maires qui a rassemblé plus de 150 maires, gouverneurs et autres responsables locaux du monde entier. Accueillie par le maire de New York, Eric Adams, à Gracie Mansion, la réunion a mis en lumière le rôle des maires dans la lutte contre la haine, l’extrémisme et la polarisation, et a été inspirée à la fois par l’engagement du maire Adams à favoriser la cohésion sociale dans ce qui est l’une des villes les plus grandes et les plus diversifiées du monde, ainsi que par différents exemples de leadership des maires dans la construction de villes résilientes et inclusives provenant de l’ensemble des membres de Strong Cities et d’ailleurs. La réunion fait suite à une série d’engagements de maires que Strong Cities a organisés l’année dernière en reconnaissance de ces pratiques inspirantes et en préparation de la production de Un guide pour les mairesqui fournit des études de cas, des recommandations et des conseils pratiques pour aider les maires à prévenir la haine, l’extrémisme et la polarisation et à y répondre. Le guide a été lancé lors du sommet mondial en même temps qu’un guide pour les villes, qui fournit des conseils aux gouvernements locaux sur la manière dont ils peuvent renforcer les efforts menés par les villes contre ces menaces.

La réunion s’est ouverte sur les remarques d’Asmaa Rhlalou, maire de Rabat (Maroc), qui est également co-présidente du Comité de pilotage international revitalisé de Strong Cities. Le maire Rhlalou a donné le ton de la réunion en soulignant l’importance de donner aux villes les moyens de lutter contre la haine, l’extrémisme et la polarisation, en faisant remarquer que ce sont les maires et les gouvernements locaux qu’ils dirigent qui sont directement confrontés aux conséquences sociétales de ces menaces, et que ce sont eux qui ont la proximité nécessaire avec les communautés pour empêcher ces menaces de s’enraciner en premier lieu. Ceci a été réitéré par Ylva Johannson, Commissaire européenne aux affaires intérieuresIl a ajouté que l’UE, en tant que généreux sponsor du Sommet mondial et du portefeuille mondial de programmes de Strong Cities, s’engageait à soutenir les actions locales contre la haine, l’extrémisme et la polarisation. Maire Adams a suivi les remarques du commissaire en reconnaissant que les maires ont beaucoup à apprendre les uns des autres, déclarant que l’objectif d’un maire “ne doit pas être de dépasser le problème, mais de s’en occuper” et que cela se fait “par l’échange de bonnes pratiques et la pollinisation croisée d’idées” avec d’autres dirigeants locaux.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.