arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon

Plate-forme régionale des Balkans occidentaux pour la coordination multi-agences sur la prévention de la haine, de l’extrémisme et de la polarisation : Création du Conseil local de sécurité de la municipalité de Danilovgrad

— 1 minutes temps de lecture

Les 25 et 26 juillet 2023, le Réseau des villes fortes des Balkans occidentaux a co-organisé un atelier avec la municipalité de Danilovgrad sur la coordination multi-agences pour prévenir et répondre à la haine, à l’extrémisme et à la polarisation. L’objectif de cet événement était de soutenir le maire de Danilovgrad et le gouvernement local qu’il dirige dans la mise en place d’un Conseil local de sécurité (CLS) dédié à la lutte contre les menaces à la paix et à la sécurité ainsi qu’à la sauvegarde de la démocratie locale. L’événement a rassemblé 20 fonctionnaires municipaux et représentants de la société civile de Danilovgrad ainsi que des praticiens de la ville de toute la région pour discuter des éléments cruciaux de l’opérationnalisation d’un CSL.

Soutenu par le Département d’État américain, l’atelier s’est inspiré des expériences de Strong Cities et de quatre municipalités de la région – Brčko District (Bosnie-Herzégovine), Novi Pazar (Serbie), Podgorica (Monténégro) et Strumica (Macédoine du Nord) – qui ont mis en place des mécanismes de coordination multi-agences. L’objectif était d’aider Danilovgrad à mettre en place un CSL adapté aux besoins et aux priorités de la ville. Le maire de Danilovgrad a souligné que la création d’un LSC démontrait le rôle essentiel que les villes peuvent jouer dans le renforcement de la cohésion sociale et de la résilience des communautés face à la violence extrémiste et motivée par la haine, grâce à une approche respectueuse des droits de l’homme et de l’ensemble de la société.

Les principaux thèmes de l’atelier comprenaient la cartographie des menaces locales et des parties prenantes, les considérations relatives à l’opérationnalisation d’un CSL, la coordination entre les forces de l’ordre, la fonction publique, les municipalités voisines et les autorités centrales, ainsi que l’identification des domaines prioritaires pour le travail du Conseil. Un représentant de Strong Cities ayant de l’expérience dans la coordination multi-agences a facilité les sessions de travail et a consolidé les commentaires des participants, qui serviront à la rédaction du plan d’action du LSC.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.