arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon

Quatrième sommet mondial – Renforcer la coopération mondiale-locale pour protéger les cibles vulnérables et impliquer les communautés locales

Date de publication :
19/10/2023
Type de contenu :
Partager :

— 2 minutes temps de lecture

Du 19 au 21 septembre 2023, le Réseau des villes fortes a tenu son quatrième sommet mondial à New York, qui a rassemblé plus de 240 participants, y compris des dirigeants de villes et des praticiens représentant plus de 115 villes de 50 pays à travers le monde. Le sommet a comporté 11 événements et a permis aux responsables municipaux de divers contextes de partager et d’apprendre des pratiques prometteuses pour la prévention de la haine, de la polarisation et de l’extrémisme menée par les villes. Un aperçu complet du sommet est disponible ici .

Dans le cadre de ce programme, Strong Cities s’est associé à la Direction exécutive des Nations unies pour la lutte contre le terrorisme (UNCTED) et au Centre des affaires mondiales de l’Université de New York (NYU) pour organiser un atelier sur le thème “Renforcer la coopération mondiale-locale pour protéger les cibles vulnérables et impliquer les communautés locales”. Plus de 40 fonctionnaires locaux, praticiens de première ligne et représentants de la CNUCED et d’autres agences de l’ONU se sont réunis pour renforcer la compréhension des cadres pertinents de l’ONU au sein des gouvernements locaux et pour présenter aux représentants multilatéraux les efforts déployés par les villes pour protéger les cibles vulnérables et impliquer les communautés, y compris celles qui sont “difficiles à atteindre”.

L’atelier a été inspiré par les réactions des autorités locales avec lesquelles Strong Cities s’est engagé au cours des dernières années, qui ont montré que les villes ont eu peu d’interactions directes avec les Nations Unies. Et ce, bien que les Nations unies et d’autres partenaires multilatéraux reconnaissent de plus en plus le rôle essentiel que jouent les acteurs locaux dans la lutte contre les menaces de haine et d’extrémisme. Au début de l’atelier, les représentants des Nations unies et des villes ont convenu que les maires et les gouvernements locaux sont des acteurs cruciaux dans la mise en œuvre d’une approche de la prévention à l’échelle de la société qui est mondialement reconnue comme une bonne pratique, et qu’ils peuvent aider à faciliter la mise en œuvre sur le terrain des mesures de lutte contre le terrorisme et de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (P/CVE) que le Conseil de sécurité des Nations unies et les Nations unies en général ont adoptées au cours des deux dernières décennies. David Scharia, chef de service à la DNUCED, a également souligné le rôle des maires et des gouvernements locaux en général dans la réponse post-attaque, en particulier pour atténuer les conséquences sociales à long terme de la violence terroriste et/ou extrémiste.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.