arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon

Pourquoi les villes sont-elles importantes ? 10 mesures que les villes peuvent prendre pour prévenir et contrer l’extrémisme violent

Date de publication :
29/09/2021
Type de contenu :
Partager :

— 3 minutes temps de lecture

Pourquoi les villes sont-elles importantes ?

Qu’elles soient urbaines ou rurales, les villes et autres collectivités locales, de Mumbai à Mogadiscio, de New York à Nice, et de Paris à Pittsburgh, ont généralement subi le poids des attaques extrémistes violentes. Elles sont souvent les premières à réagir et, à long terme, souffrent des retombées des tensions intercommunautaires, des traumatismes collectifs des communautés touchées et des ralentissements économiques. Ceux-ci peuvent durer des années et s’étendre au-delà de la ville cible. Ils sont souvent l’unité de gouvernement la plus proche des populations locales. Ils sont donc particulièrement bien placés pour contribuer aux efforts déployés par l’ensemble de la société pour identifier, comprendre et faciliter la prévention de l’extrémisme violent dans leurs communautés, contributions qui devraient être de plus en plus reconnues dans les conversations nationales, régionales et mondiales sur la meilleure façon de faire face à la menace de manière efficace et durable, en tenant compte des besoins et des préoccupations des communautés locales.

Le rôle vital que les villes peuvent jouer dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent peut être exploité dans les domaines suivants 10 étapes :

Identifier et comprendre

1. Procéder à une évaluation complète des risques et des besoins au niveau local afin d’identifier, de comprendre et de classer les risques liés à l’extrémisme violent en ligne et hors ligne.

2. Écouter les circonscriptions locales et développer une compréhension commune de la nature de la menace extrémiste violente et des approches locales les plus appropriées pour y faire face.

3. Instaurer la confiance entre les communautés et la police locale, et engager et coordonner avec la société civile, les chefs de communautés, les enseignants et autres éducateurs les questions relatives à l’extrémisme violent et à la meilleure façon de faire face à la menace.

4. Créer des espaces ouverts à tous, d’accès universel, afin de réduire la ségrégation, la polarisation et le sentiment d’isolement et de non-appartenance, en renforçant le capital social et les contacts entre tous les citoyens, ce qui peut contribuer à atténuer les conséquences sociales de la violence extrémiste sur l’ensemble des communautés.

Conception et construction

5. Dresser la carte des acteurs locaux afin d’identifier les cadres, les partenariats, les ressources et les capacités qui peuvent être mis à profit pour le P/CVE. Il peut s’agir de services liés au logement, à l’éducation, à la formation professionnelle, à la protection sociale, aux loisirs, à la religion et à la culture, qui sont rassemblés dans le cadre d’un effort global de P/CVE qui évite la sécurisation de ces services et garantit que la confiance entre les prestataires locaux et les communautés est renforcée et non ébranlée.

6. Élaborer un cadre local de P/CVE ou intégrer le P/CVE dans un cadre existant de santé publique ou de sécurité, par exemple en se concentrant sur la violence au sens large, en préservant le bien-être social, en définissant un mandat clair en matière de P/CVE au niveau local.

Coordonner et s’engager

7. Élaborer et mettre en œuvre des programmes de prévention et de lutte contre la criminalité qui respectent le principe “Ne pas nuire” et offrent des alternatives positives aux jeunes aliénés et à d’autres groupes qui pourraient autrement être attirés par l’extrémisme et d’autres formes de violence, tant en ligne que hors ligne.

8. Géreret coordonner l’accès au P/CVE et aux ressources connexes, telles que les subventions locales, et soutenir d’autres initiatives de partenariat local, notamment avec le secteur privé et les OSC.

Connectez-vous et partagez

9. Recueillir les bonnes pratiques, les informations et les expériences locales en matière de P/EVC et dans d’autres domaines connexes, et veiller à ce qu’elles servent de base à la planification et aux cadres locaux, nationaux, régionaux et internationaux en matière de P/EVC.

10. Établir desrelations de travail au-delà des juridictions des gouvernements locaux pour aider à coordonner le partage d’informations et les efforts de prévention et de lutte contre la criminalité dans les grandes zones urbaines, les régions et, le cas échéant, les frontières.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.