arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon

Centre régional MENA : opérationnaliser une approche pansociétale de la prévention et de la lutte contre l’extrémisme violent (P/CVE) : rôles et besoins des villes irakiennes

Date de publication :
02/06/2023
Type de contenu :
Partager :

— 2 minutes temps de lecture

Le pôle régional Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) du Strong Cities Network a organisé sa première table ronde nationale du 31 mai au 1er juin 2023 à Bagdad, en Irak, en partenariat avec le Comité national de lutte contre l’extrémisme violent (NCCVE) et la Mission de conseil de l’Union européenne ( EUAM) en Irak. L’atelier de deux jours s’est concentré sur “l’opérationnalisation d’une approche pansociétale de la prévention et de la lutte contre l’extrémisme violent (P/CVE) : rôles et besoins des villes irakiennes” et a réuni plus de 35 représentants du gouvernement national, des gouvernorats et des villes irakiens. , les autorités de dotation, les organisations de la société civile (OSC) et les organisations internationales. L’atelier s’est tenu sous les auspices du programme STRIVE Cities financé par l’UE de Strong Cities.

Les participants ont discuté des moteurs locaux de l’extrémisme violent en Irak, de la réponse nationale et de l’institutionnalisation des stratégies de P/CVE, des rôles et responsabilités des gouvernements locaux dans les efforts de P/CVE, des réalisations et des lacunes de la coopération nationale-locale (NLC) en matière de prévention et des partenariats existants et soutien offert par les organisations internationales et multilatérales aux acteurs nationaux et locaux à travers le pays.

Trois conclusions principales ont émergé de ces discussions :

  1. La table ronde a mis en évidence la nécessité de sensibiliser les acteurs infranationaux à leur rôle dans la stratégie nationale irakienne en matière de CVE. De nombreux intervenants ignoraient leurs responsabilités et ne comprenaient pas la portée et les attentes de la stratégie. La table ronde a offert à ces acteurs l’occasion d’en savoir plus sur la stratégie et d’explorer la meilleure façon de la mettre en œuvre au niveau local.
  2. Assurer la pérennité de la stratégie nationale nécessite une meilleure collaboration entre les acteurs locaux et nationaux, ainsi qu’entre les institutions locales, nationales et multilatérales. Le manque de compréhension parmi les gouvernements locaux irakiens du rôle qu’ils sont censés jouer dans la mise en œuvre de la stratégie nationale est dû, en partie, à un manque de CLN – un déficit auquel de nombreux autres pays sont confrontés. Les participants ont convenu que l’amélioration de la NLC devrait être une priorité absolue pour le gouvernement national et les villes du pays et que Strong Cities est bien placée pour soutenir en facilitant davantage de dialogues nationaux-locaux. Les participants ont également convenu que les efforts visant à rationaliser l’engagement pertinent des institutions internationales, telles que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), devraient être intensifiés.
  3. Le potentiel d’optimisation des efforts de P/CVE à travers l’Iraq en tirant parti de manière proactive des structures et des mandats existants au niveau local a été reconnu. En tirant parti de ces structures, les gouvernements locaux peuvent mettre en œuvre efficacement la stratégie nationale et étendre plus largement les efforts de P/CEV menés par la ville.

Dans l’ensemble, les discussions ont souligné l’importance des efforts multilatéraux, nationaux et locaux de P/CEV existants, et les participants ont convenu que la table ronde offrait un forum utile pour sensibiliser à ces efforts et à la meilleure façon d’améliorer la coordination afin de maximiser et de maintenir leur impact.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.