arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon
Piloter des cadres multiacteurs dans des villes petites et moyennes aux États-Unis

Développer des cadres multi-acteurs dans les villes petites et moyennes aux États-Unis

Le réseau des villes fortes, en partenariat avec Hôpital pour enfants de Boston, le Université de l’Illinois à Chicago et le Le réseau des praticiens de la prévention, ainsi que les contributions d’un groupe dynamique et multidisciplinaire d’experts en la matière (PME), piloteront un modèle pour l’élaboration de cadres locaux de prévention multi-acteurs dans plusieurs villes de petite et moyenne taille à travers les États-Unis, y compris : Albuquerque, Nouveau Mexique; Athens, Ohio; Chattanooga, Tennessee; Overland Park, Kansas; et Stamford, Connecticut.

Cela comble une lacune dans le soutien existant aux efforts de prévention locaux, qui néglige souvent le rôle des villes, en particulier des plus petites. Pour ce faire, les villes fortes

1. S’engager avec le gouvernement local à mettre en place un groupe de direction multidisciplinaire dans chaque ville (présidé par un représentant du gouvernement local) ;

2. Renforcer les capacités de chaque groupe à comprendre et à naviguer dans le paysage de la haine et de l’extrémisme et dans la multitude de ressources de prévention existantes, et

3. Travailler avec chaque groupe à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un cadre de prévention local qui s’inspire des efforts déployés à l’échelle mondiale par les villes pour lutter contre la haine et l’extrémisme, tout en s’adaptant aux besoins des acteurs de leurs communautés respectives.

Le contexte

La haine et l’extrémisme continuent d’être une préoccupation majeure pour les villes des États-Unis, avec des niveaux croissants d’antisémitisme, d’islamophobie, de phobie LGBTQ+, de violence antigouvernementale, de discours haineux et de désinformation qui sapent la démocratie et rompent notre tissu social. Alors que les villes sont confrontées à la plupart des incidents motivés par la haine et à leur impact à long terme sur la cohésion sociale et la résilience, leur rôle dans la lutte contre la haine et l’extrémisme, en particulier celui des villes de petite et moyenne taille, reste souvent négligé. En outre, s’il existe un certain nombre de ressources en matière de prévention dans lesquelles les villes peuvent puiser pour lutter contre la haine et l’extrémisme au sein de leurs communautés, il existe peu de soutien et d’orientations permettant aux villes de mettre en œuvre et de maintenir des cadres de prévention locaux qui répondent aux besoins de leurs communautés et facilitent la coordination entre les multiples acteurs et programmes communautaires et gouvernementaux. Cela est particulièrement difficile pour les villes de petite et moyenne taille qui ont moins de moyens pour mettre en œuvre des programmes de prévention de la haine et de l’extrémisme sans soutien spécifique.

Pourquoi les villes ?

Les villes sont souvent négligées et ne bénéficient d’aucun soutien pour jouer leur rôle essentiel dans la prévention (et la réponse) de la haine et de l’extrémisme. Leur capacité à endiguer la marée montante de la haine et de l’extrémisme avant qu’elle ne se manifeste par la violence est importante : non seulement ils ont accès et sont proches de leurs résidents, avec lesquels ils sont en contact direct, mais ils mènent souvent déjà des efforts novateurs pour relever d’autres défis en matière de sécurité publique, de santé publique et sociale, qui peuvent être mis à profit pour la prévention. Elles sont également particulièrement bien placées pour coordonner les efforts communautaires de renforcement de la résilience et les efforts connexes, facilitant ainsi une réponse plus efficace, plus intégrée et plus unie à la haine et à l’extrémisme et à leurs conséquences. Le plus important est peut-être que les villes américaines de petite et moyenne taille sont de plus en plus désireuses de prévenir et de répondre à une menace qui ne cesse de s’étendre. Cependant, ils ont souvent besoin de conseils et d’autres formes de soutien, y compris la possibilité d’apprendre des villes qui ont connu des incidents de haine et de violence motivée par l’extrémisme et qui y ont répondu.

Réseau des villes fortes

But, objectifs et caractéristiques

L’objectif de ce programme est de renforcer la capacité des collectivités locales des villes de petite et moyenne taille à développer, mettre en œuvre et pérenniser des cadres multi-acteurs pour lutter contre la haine et l’extrémisme, adaptés aux besoins souvent uniques et aux limitations de ressources auxquelles sont confrontées les collectivités locales. Dans le cadre de ce programme, Strong Cities travaillera avec un certain nombre de villes pour mettre en place une infrastructure locale et des partenariats permettant une approche coordonnée et multi-acteurs afin de renforcer la « résilience sociétale » et d’accroître la « conscience sociétale » des moteurs de la violence motivée par la haine et d’autres formes de violence ciblée, et qui tirent parti des ressources et des structures existantes dans la mesure du possible.

Le programme pilotera cet effort dans six villes américaines de taille petite ou moyenne, géographiquement diverses, en travaillant directement avec les praticiens des autorités locales et d’autres acteurs locaux dans chaque communauté afin de développer des cadres contextualisés et locaux pour prévenir la haine, l’extrémisme et les menaces qui y sont liées. Les principales caractéristiques du programme sont les suivantes :

Avantages pour les villes pilotes

À la fin du programme, chaque ville disposera d’une structure multi-acteurs dirigée par la ville et chargée de superviser et de coordonner les efforts de lutte contre la haine et l’extrémisme, d’un plan de prévention, d’un répertoire de programmes et d’acteurs pertinents sur lesquels elle pourra s’appuyer pour mettre en œuvre ce plan, et d’un accès continu à Strong Cities et à d’autres ressources pour la prévention au niveau local. Strong Cities veillera à ce que les enseignements tirés de son portefeuille global d’engagements urbains soient partagés avec les villes pilotes de ce programme. Il s’agit notamment de bulletins d’information, d’invitations à la série de webinaires mensuels du réseau et d’un partage direct avec les villes pilotes des pratiques pertinentes et nouvellement identifiées. Les villes seront également invitées à participer aux ateliers Strong Cities et à d’autres activités.

Écouter les villes partenaires

La ville d’Athènes saisit l’opportunité de rejoindre le réseau des villes fortes, reflétant ainsi son engagement à lutter contre la haine, l’extrémisme et le racisme. Nous nous réjouissons de collaborer avec plus de 220 membres et d’apprendre des expériences des autres pour rendre notre communauté plus résiliente.

Ville d’Athens, Ohio, États-Unis

Albuquerque montre la voie en donnant la priorité à l’équité et à l’inclusion à tous les niveaux, en repensant la sécurité publique et en veillant à ce que les personnes les plus vulnérables puissent s’exprimer. Alors que nous poursuivons notre engagement à lutter contre la haine, l’extrémisme et la polarisation, le programme Villes fortes contribue à renforcer cet engagement.

Ville d’Albuquerque, Nouveau Mexique, États-Unis

En tant que fière ville membre du Réseau des villes fortes depuis 2016, qui ne connaît que trop bien l’impact que la violence ciblée peut avoir sur nos résidents, nous sommes ravis de nous associer à Strong Cities dans le cadre d’une initiative de deux ans visant à développer et à mettre en œuvre un cadre global de prévention de la haine et de l’extrémisme qui réponde aux besoins et aux préoccupations de nos communautés. Comme indiqué dans One Chattanooga, nous sommes impatients de continuer à travailler à la réconciliation de nos réalités parfois divisées, avec courage et honnêteté.

Ville de Chattanooga, Tennessee, États-Unis

Overland Park est fière de s’associer au réseau des villes fortes dans le cadre d’une initiative pilote visant à réunir le gouvernement et la communauté afin de développer une approche globale pour empêcher la haine, l’extrémisme et la polarisation de s’enraciner dans notre ville. Le maintien de la cohésion sociale dans notre ville, au milieu de la période de plus en plus divisée que nous vivons, est une priorité. Overland Park est fier des approches novatrices qu’il adopte pour instaurer et renforcer la confiance avec et entre ses communautés, de l’équipe d’action de crise au comité exécutif de quartier. Avec Strong Cities, nous nous réjouissons de renforcer encore ces efforts.

Ville d’Overland Park, Kansas, États-Unis

Nous sommes ravis d’annoncer que nous allons travailler avec le Réseau des villes fortes pour lutter contre la haine, l’extrémisme et la polarisation dans nos communautés. Devenus membres de Strong Cities au début de l’année, nous avons déjà bénéficié de rencontres et d’apprentissages avec des homologues de tout le pays et du monde entier sur les solutions innovantes apportées par les villes à certains des problèmes sociaux les plus urgents auxquels nous sommes confrontés.

Ville de Stamford, Connecticut, États-Unis

Partenaires

Ce projet est financé par le Centre pour les programmes de prévention et les partenariats du ministère américain de la sécurité intérieure,
numéro d’opportunité DHS-23-TTP-132-00-01.

AMÉRIQUE DU NORD

Connexion

Eric Rosand

Directeur exécutif

Jordan Reimer

Gestionnaire principal

Caroline Wade

Coordinateur de projet

DÉCOUVRIR LE RÉSEAU

Villes fortes aux États-Unis

Un réseau mondial de villes dans des contextes nationaux et locaux différents garantit que, où qu’une ville soit située, il y aura d’autres villes confrontées à des défis similaires et ayant des capacités et des besoins similaires.

Votre ville est-elle une ville forte ?

L’adhésion à Strong Cities est ouverte aux autorités locales au niveau de la ville, de la municipalité ou d’un autre niveau sous-national. L’adhésion est gratuite.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.