arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon

Pleins feux sur la ville : Sabratha, Libye

Située sur la côte nord-ouest de la Libye, Sabratha a été fondée par des commerçants phéniciens au cinquième siècle avant Jésus-Christ. Avec plus de 2 500 ans d’histoire, elle possède des ruines romaines bien conservées, dont un grand théâtre – l’un des plus grands d’Afrique du Nord – classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982.

La situation géographique de Sabratha présente à la fois des opportunités, telles que des partenariats visant à stimuler l’approvisionnement en énergie, et des défis, tels que la contrebande transfrontalière, la traite des êtres humains et l’immigration clandestine, qui ont tous des répercussions importantes sur le commerce, la sécurité et la stabilité régionale.

 

Quelles sont les préoccupations des autorités locales ?

Le conflit persistant et l’instabilité politique en Libye ont conduit à une sécurité insuffisante et à des frontières poreuses, créant un environnement instable qui facilite l’infiltration de groupes extrémistes en Libye. Sabratha n’a pas été épargnée par ces menaces. Par exemple, de 2015 à 2017, des extrémistes affiliés à ISIS ont tenté d’établir une présence dans la ville en exploitant les rivalités locales et les réseaux criminels. Au centre de ces activités se trouvait une milice locale qui s’est transformée en une organisation criminelle complexe impliquée dans l’immigration clandestine, les activités extrémistes violentes et les opérations de contrebande.

En outre, la proximité de la ville avec la frontière tunisienne et son rôle de premier point de départ pour les migrants (libyens et ceux qui transitent par le pays) en direction de l’Europe ont été exploités par les criminels de tout le pays. Ils profitent de l’instabilité du climat politique et de la porosité des frontières pour se livrer au trafic de stupéfiants, de produits de base tels que les carburants, et de personnes. Les ressources déjà limitées de Sabratha sont ainsi mises à rude épreuve.

Comment le gouvernement local réagit-il ?

Les conseils municipaux sont devenus l’une des institutions démocratiques les plus efficaces et les plus durables de Libye depuis les premières élections municipales du pays en 2013. Ces organismes ont joué et continuent de jouer un rôle essentiel pour répondre aux besoins des communautés locales, qu’il s’agisse de fournir des services essentiels ou de répondre aux préoccupations en matière de sécurité.

Coopération nationale et locale (CNL)

À la suite d’une frappe aérienne ciblée sur une cellule terroriste qui s’ était infiltrée à Sabratha, le conseil municipal a mis en place une “salle d’opérations” réunissant les principaux acteurs municipaux et des représentants de diverses agences nationales. Ce centre de coordination a renforcé le CLN en permettant aux acteurs locaux et nationaux de planifier conjointement une réponse et de partager des ressources et des informations afin de lutter efficacement contre la menace terroriste. Le Conseil a joué un rôle important dans l’instauration d’un climat de confiance, en tirant parti de son accès aux communautés locales pour obtenir un soutien à la coopération de la ville avec les partenaires nationaux, démontrant ainsi que les gouvernements locaux peuvent servir d’interlocuteurs importants et efficaces entre les populations locales et les gouvernements nationaux.

Engagement communautaire

Sabratha et d’autres municipalités libyennes ont bénéficié d’un soutien international, par exemple de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et de l’Union européenne, afin de renforcer leurs capacités à fournir des services publics efficaces et à assurer une bonne gouvernance.

Le conseil municipal a encouragé les fonctionnaires de la ville à participer au renforcement des capacités, notamment sur des sujets tels que la communication stratégique et l’engagement des citoyens. En conséquence, le Conseil a mis en place des assemblées publiques mensuelles régulières pour permettre aux citoyens de s’exprimer sur leurs préoccupations. Cela a permis au Conseil de prendre des décisions (par exemple, en matière d’aménagement urbain) qui sont éclairées par les résidents eux-mêmes. Par exemple, les préoccupations soulevées lors des réunions publiques ont conduit à la création d’un parc familial et à l’amélioration des infrastructures routières, en collaboration avec la société civile. Il est important de noter que ces efforts démontrent que le Conseil est capable de répondre aux préoccupations des communautés qu’il dessert, notamment en matière de sécurité, ce qui renforce la confiance entre les résidents et les autorités locales. Les mairies sont complétées par une page Facebook gérée par la municipalité et par des émissions de radio hebdomadaires, qui permettent toutes deux un engagement direct avec les habitants.

Grâce à ces initiatives, la municipalité a eu un impact positif tangible sur les communautés locales. Par exemple, la recherche sur les perspectives des citoyens en matière de gouvernance locale montre que les résidents perçoivent le gouvernement local comme un organe consultatif qui contribue à résoudre les problèmes de la communauté.

Quelle est la prochaine étape ?

Les praticiens municipaux, élus et non-élus, ont soulevé un certain nombre de domaines prioritaires avec le Hub régional de Strong Cities pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA). Il s’agit de la nécessité de :

  • Mettre en place des mécanismes de transfert des connaissances et des bonnes pratiques des anciens élus vers les nouveaux élus afin d’assurer la durabilité, la continuité et l’efficacité de la gouvernance.
  • Mettre en place ou organiser d’une autre manière des programmes de renforcement des capacités pour les conseils nouvellement formés, y compris les conseils municipaux de jeunes et de femmes, sur l’engagement communautaire et d’autres pratiques de bonne gouvernance.
  • Améliorer l’efficacité et la transparence en investissant dans les capacités numériques, en passant des systèmes papier aux systèmes numériques.
  • Lancer des campagnes de sensibilisation qui soulignent le rôle crucial des femmes dans la gouvernance locale et le travail municipal, et encourager activement la participation des femmes aux processus de prise de décision et aux rôles de direction.

Dans la mesure du possible, le Pôle régional MENA soutiendra la municipalité dans les domaines prioritaires susmentionnés, par exemple en fournissant un soutien technique dédié, en déployant des experts compétents, en connectant la municipalité avec d’autres villes pour un apprentissage par les pairs durable – et d’autres partenaires internationaux pertinents – et plus encore.

Pour en savoir plus

Explorer ou rechercher les City Spotlights

Recherche de projecteurs par nom de ville ou par thème

Votre ville est-elle une ville forte ?

L’adhésion à Strong Cities est ouverte aux autorités locales au niveau de la ville, de la municipalité ou d’un autre niveau sous-national. L’adhésion est gratuite.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.