arrow-circle arrow-down-basicarrow-down arrow-left-small arrow-left arrow-right-small arrow-right arrow-up arrow closefacebooklinkedinsearch twittervideo-icon

Pleins feux sur la pratique : Conseils du projet Groundswell – Comment soutenir les communautés pendant la conférence COVID-19

Date de publication :
09/06/2020
Type de contenu :
Partager :
Tags :

— 5 minutes temps de lecture

Ci-dessus : Le projet Groundswell a été fondé en 2018 dans le but de rassembler les communautés.

Hadiya Masieh, fondatrice du projet Groundswell

Hadiya Masieh est consultante experte dans le domaine de la cohésion communautaire, des relations interconfessionnelles, de la lutte contre l’extrémisme et de l’implication des femmes dans l’extrémisme et la radicalisation. Son expérience s’étend sur plus de 22 ans. Elle a été consultante en matière de lutte contre l’extrémisme pour divers gouvernements et ONG dans le monde entier. Elle a travaillé avec des organisations à but non lucratif et commerciales, dont Google et Facebook. Elle a fondé le projet Groundswell en 2018 afin de rassembler les communautés. Vous pouvez lire sa biographie complète ici.


Pour Hadiya Masieh, fondatrice du projet Groundswell, basé au Royaume-Uni, et membre de l’Institut pour le dialogue stratégique , il est essentiel de mettre les communautés de minorités ethniques en contact avec les services et l’aide locaux pour répondre à l’épidémie de COVID-19. Elle partage ici son point de vue sur la manière dont nous devons nous efforcer de faire mieux et sur les raisons qui nous poussent à le faire.

Au cours du week-end, des milliers de personnes sont descendues dans les rues du pays pour manifester leur soutien au mouvement Black Lives Matter. Le meurtre de George Floyd a mis en lumière la colère, le chagrin et le sentiment d’injustice que tant de personnes dans le monde ressentent depuis des années. Cette fois-ci, ce ne sont pas seulement des militants bien établis qui ont été poussés à l’action. Elle a donné naissance à ce qui semble être la plus grande manifestation de tous les temps en faveur des droits civiques. Et pour ceux qui ne participent pas à une manifestation, nos fils de médias sociaux ont été remplis d’engagements à mieux nous éduquer, à vérifier nos privilèges et à prendre des mesures proactives dans nos vies personnelles, sur nos lieux de travail et au sein de notre communauté locale.

Nous avons vraiment l’impression d’être à l’heure des changements et de la réflexion. En tant que fondateur d’une plateforme de construction de la paix, je m’en réjouis, mais j’espère aussi que nous pourrons avancer ensemble en prenant le temps de nous écouter, de nous comprendre et de nous servir les uns les autres. Nos communautés sont des plateformes essentielles à cet égard. En tant que lieux où nous devrions nous sentir en sécurité, soutenus et acceptés, il n’y a pas de meilleur endroit pour soutenir la diversité et construire une société plus juste.

J’ai fondé le projet Groundswell l’année dernière pour rassembler les communautés de Londres suite à la division et à la haine qui ont commencé à se répandre lors du référendum sur l’UE. Si j’ai vu des artisans de la paix partout, j’ai été frappée de constater qu’ils travaillaient souvent en vase clos, ce qui signifie que le travail était reproduit ou négligé. Au sein du projet Groundswell, notre mission est de trouver, de mettre en relation et d’amplifier le travail extraordinaire qui se fait dans les communautés du Royaume-Uni. Nous facilitons l’implication des personnes en répertoriant les groupes communautaires locaux qui luttent contre la haine et le racisme grâce à la carte figurant sur notre page.

Soutenir la communauté BAME pendant la conférence COVID-19

La pandémie de COVID-19 nous a tous affectés de différentes manières ; cependant, au Royaume-Uni, il est devenu clair que le COVID-19 a touché de manière disproportionnée la “communauté BAME” – les communautés ethniques minoritaires noires et asiatiques, souvent désignées par l’acronyme BAME en anglais. Pour vous aider, nous avons lancé la campagne #CoronaKindness au début du mois de mars afin de promouvoir les organisations qui soutiennent la communauté BAME pendant cette période. La campagne sert également à mettre en lumière, à relier et à promouvoir les nombreuses histoires de communautés qui s’entraident dans le cadre de cette crise mondiale, tout en aidant les réfugiés et d’autres personnes qui sont trop effrayées pour accéder à l’aide traditionnelle ou qui ne sont pas au courant de ce qu’il est possible d’obtenir.

En tant que femme de couleur et fille de réfugiés, je m’identifie étroitement aux personnes que nous avons aidé à soutenir. J’apprécie l’importance de la communauté et la gentillesse des étrangers, sans lesquelles ma famille aurait terriblement souffert. La pandémie a touché tout le monde, mais ce sont ceux qui ont toujours été en marge de notre société qui la ressentiront le plus durement. Ce sont ces personnes que nous voulons vraiment aider grâce à notre cartographie et à la promotion des activités communautaires en cours pour fournir de la nourriture, des produits de première nécessité, des entreprises et bien d’autres choses encore.

Que peuvent faire les municipalités pour soutenir la communauté BAME pendant la conférence COVID-19 et au-delà ?

  1. Créez un guichet unique pour le soutien disponible pendant le COVID, comme la carte du projet Groundswell.
  2. Connecter les organisations de lutte contre la haine et de construction de la paix à ceux qui en ont besoin, mais aussi les unes aux autres.
  3. Promouvoir une campagne commune, telle que #CoronaKindness pour encourager et promouvoir les actes positifs.

Les actes désintéressés et les gestes d’unité dont nous avons été témoins de la part de notre réseau pendant le confinement m’ont époustouflé. Une synagogue ouvre ses portes à ses voisins musulmans pour rompre le jeûne. Des chrétiens britanniques blancs tendent pour la première fois la main à leurs voisins somaliens. et en proposant de préparer des repas gratuits pour leur communauté pendant la pandémie, voici quelques-uns des actes de gentillesse dont j’ai été témoin au cours des dernières semaines.

Merci à tous ceux qui ont tendu la main à leur communauté pendant le confinement. Nous sommes convaincus que lorsque l’on aide des personnes à s’unir pour atteindre les mêmes objectifs, il en résulte toujours quelque chose de puissant. Ces liens et ces actes d’humanité sont l’antidote naturel à la négativité et à la haine croissantes que nous constatons encore en ces temps incertains et sans précédent.

Le contenu de ce site a été traduit automatiquement à l’aide de WPML. Pour signaler des erreurs, envoyez-nous un email.